22 avril 2014

Comment ceux qui réussissent gardent leur calme (1ère partie) !

Votre capacité à dominer vos émotions et à rester calme sous pression est en lien direct avec votre niveau de performance. Le cabinet Talent Smart a établi une recherche sur plus d'un million de personnes. Ils en ont déduit que plus de 90 % des meilleurs performers sont formés pour maîtriser leur émotions, pour rester calme et garder le contrôle en période de stress intense.

On sait désormais, suite à  de nombreuses études et spécifiquement celle de l'université de Yale, que le stress prolongé provoque une dégénération de la zone du cerveau qui gère le self-control. Ce qui est néanmoins difficile à accepter à propos du stress, c'est qu'il peut constituer une émotion indispensable. Il faut en fait un niveau d'émotion minimum pour déclencher une action fusse t'elle minime. La performance atteint son apogée quand un niveau de stress modéré est atteint. Tant qu'il n'est pas prolongé, le stress est inoffensif.

 

nostress_cover

De nouvelles recherches de l'université de Berkeley font des révélations sur les vérités cachées d'expérimenter des niveaux modérés de stress. Mais elles renforcent aussi la grande importance de garder le stress sous contrôle. L'étude, dirigée par la post-doctorante Elizabeth Kirby, à trouvé qu'un début de stress attire le cerveau à développer des nouvelles cellulles responsables de l'amélioration du niveau de la mémoire. Cependant cet effet est seulement rendu possible quand le stress est intermittent. Dès qu'il continue au-delà de quelques moments, et qu'il constitue un état prolongé, il supprime la capacité du cerveau à développer de nouvelles cellules. "Je pense qu'un niveau de stress modéré et intermittent est ce qui rend le cerveau plus alerte et vous êtes plus efficace quand votre cerveau est alerte."

Pour les animaux, le stress intermittent constitue leur expérience qui se caractérise sous la forme physique par la menace de leur environnement immédiat. Il y a bien longtemps, c'était aussi le cas pour les humains. Dès lors que les humains ont évolué dans leur complexité à réfléchir,  Ils ont alors développé la possibilité de se faire du souci et de transformer ce souci en stress d'autant plus problématique lorsqu'il s'agit de phénomène répété et fréquent.

En plus d'augmenter vos risques cardiaques, la dépression et l'obésité, le stress diminue vos capacités cognitives. Heureusement, mis à part une attaque de lion, votre "bloc" stress est subjectif et sous-contrôle. Les meilleurs performers ont des stratégies bien affutées pour lutter contre les circonstances les plus stressantes. Ceci abaisse leur niveau de stress au regard de ce qui se passe dans leur envirronement renforcant le fait que leur expérience du stress est intermittente et non durable.

Première partie : traduit de l'anglais (article parue dans Forbes le 6/02/2014)

 

Posté par stephanedabas à 19:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :