Leadership et affirmation de soi : maîtrise et équilibre.

 

IMG_7727

S'affirmer pour quoi faire ?

S'affirmer est-il un moyen ou un but ?  Le problème de fond apparaît quand l'affirmation devient une source de pouvoir dominant ou écrasant. A partir du moment où cette personne utilise la manipulation pour arriver à ses fins, s'arrête l'affirmation de soi. Selon les dictionnaires, s'affirmer c'est donner une chose pour vraie. Pour le milieu professionnel et au sens de l'équipe, c'est savoir engager les personnes dans un seul et même but commun. C'est inspirer confiance, être rassurant, calme, faire preuve d'une grande tranquilité d'esprit. Une personne affirmée est une personne qui a une autorité naturelle, qui sait susciter l'envie d'avancer.

Bien que l'affirmation de soi passe par l'image que je renvoie à l'autre, certaines questions se posent logiquement quant aux moyens à déployer pour atteindre ce but. Nous vivons une époque de transformations, de changements, mais aussi d'ouverture ou les pertes de pouvoir, de repères, de valeurs passées provoque des réactions en chaîne où chacun cherche à s'affirmer à son niveau pour ne pas avoir l'impression de perdre, ou de diminuer son influence, son pouvoir. L'exploitation des réseaux, l'ouverture et l'appel d'air créé par la communication digitale engendrent obligatoirement la recherche de visibilité, d'impact, de popularité autrement que par l'autorité.

Néanmoins, nous vivons une époque pour certains où tous les moyens de s'affirmer sont bons pour sortir du lot, pour être vu et aussi être connu. Ces profils de personnes ne se posent même plus la question de la fin et des moyens. Tout les excès sont implicitement permis, tout est bon pour attirer l'attention. Même si cette visibilité n'est souvent qu'un feu de paille et que la popularité n'est que passagère, les non-valeurs de ces pratiques véhiculées principalement par la télé valorisent uniquement l'argent facile dont la médiocrité est la conséquence directe.

IMG_7527

 

L'affirmation de soi pour soi-même, face à l'autre, ou face au groupe ou à l'organisation sont des notions complémentaires et qui constitue un tout. Saffirmer par rapport à soi  c'est faire de ses croyances limitantes une force. Cela paraît peut paraitre étrange, mais c'est en ayant à l'esprit ces limitations, en en ayant précisément conscience, que l'on peut commencer à réfléchir sur les moyens à mettre en oeuvre pour s'affirmer. Ceci étant, s'affirmer n'est ce pas avant tout être vrai comme l'affirme le dictionnaire ? C'est avant tout se connaître, tant sur le plan positif que sur le plan négatif, c'est connaître ses points forts sur lesquels s'appuyer et transformer ses points faibles en points forts. C'est donc avant tout être conscient. Ne pas se mentir est un des éléments clé. S'écouter au sens positif du terme, c'est avoir la lucidité et l'intelligence de son incompétence en matière d'affirmation afin d'imaginer les moyens à mettre en place pour s'améliorer. Etre affirmé face au groupe c'est donc assez logiquement faire preuve de leadership, comment inspirer sans être affirmé soi-même ? Pour un manager, comment emmener son équipe dans une direction si lui-même n'est pas sûr et confiant de la direction à prendre et du cap à tenir ? L'affirmation est donc un outil déterminant dans le management est plus lié à l'attitude et au comportement qu'aux compétences techniques.

Mais s'affirmer est une démarche personnelle, et permanente. On peut être affirmé et avoir confiance en soi dans un environnement et pas dans un autre. Le facteur temps, l'âge que l'on a mais aussi la situation et l'endroit où l'on se trouve sont autant de facteurs pouvant être des freins ou des leviers pour être affirmé. Arriver dans un nouveau job où l'on est compétent mais où on ne connaît ni la société ni les persones qui vont travailler avec soi sont des risques diminuant mon affirmation. Ceci étant, rien ne doit être imposé, le chemin doit se faire par soi-même. Chacun doit avancer à son rythme parceque s'il n'y a pas de sens à cette vérité que constitue l'affirmation, il ne peut y avoir d'émotion, d'action et donc d'envie et de motivation. S'affirmer face au groupe est déterminant et la prise de parole en public d'une manière générale, de par le regard et le jugement de l'auditoire mène directement à l'affirmation et à la confiance en soi.

IMG_7407

Est-ce que s'affirmer c'est implicitement écraser les autres ? Est-ce un moyen ou un objectif ? Peut-on et/ou doit-on mentir pour s'affirmer face à l'autre ? Le mensonge dans notre société hyper matérialiste centrée sur l'égo n'est-il pas finalement le moyen le plus simple pour certains d'affirmer leur puissance et leur pouvoir ? L'exemple si concret du mensonge caractérisé des armes de destruction massive ayant servi de prétexte à la guerre en Irak est un bon exemple de mensonge caractérisé pouvant devenir le justificatif d'affirmation de la puissance. Si nous avions su où se trouvait la vérité, aurions-nous pensé la même chose, n'aurions-nous pas affirmé notre volonté de stopper ce processus ?

L'affirmation de soi est un moyen, la confiance en soi un état psychologique et l'estime de soi un sentiment d'accomplissement, d'épanouissement, de réussite au sens large.

L'autre étant par essence identitque à moi, il est cependant différent de par son vécu, son expérience. Ses réussites, ses échecs, ses blessures et ses souffrances l'ont construit, façonné. Dois-je toujours être vrai face à quelqun qui ne l'est pas, ou qui à mes yeux ne l'est pas ? Suis-je moi-même toujours vrai ? Suis-je assez bien placé pour me placer en juge et affirmer que l'autre est faux, manipulateur, alors qu'il a tout simplement un comportement ou une attitude qui ne me correspond pas et qui peut parfois même être carrément à l'opposé de mes valeurs, de mon vécu. Quelles sont les réponses à toutes ces questions ? Il n'y a pas d'ailleurs une solution mais avant tout des points de vue différents et des approches multiples.

A première vue, la vérité sur soi-même est, le premier facteur d'affirmation de soi, de confiance en soi. Etre aligné, en accord avec soi-même, ses valeurs, son vécu, ses croyances c'est cela avoir confiance en soi. Mais alors dans ce cas, a t'on toujours besoin de s'affirmer ? Quelles sont mes croyances ? Sont-ce les bonnes ? Mes pensées, mes actes et mes croyances sont-ils naturellement tous alignés ?

IMG_6144

Toutes ces questions autour de l'affirmation de soi et de la confiance en soi sont avant tout une vision très générale pour parler d'un état d'esprit qui ne l'est pas. Notre état d'esprit se modèle, change, et évolue à toutes les étapes de notre vie et même presque à chaque instant. Ceci en fonction de l'environnement dans lequel nous évoluons. Notre confiance et notre estime de nous varient selon les personnes avec lesquelles on vit selon l'image qu'elle nous renvoie de nous. Celles auxquelles on croit, celles que l'on aime, qui nous ressemblent. Ce n'est plus le cas face à des personnes inconnues différentes qui nous font sortir de notre zone de confort, de nos habitudes, qui nous poussent à évoluer, qui nous font mal parfois et qui nous rendent nerveux voir agressif (attitude de protection implicant la fuite et / ou le combat.  Comment toujours être affirmé alors même que la confiance ne peut être systématique, perpétuelle, naturelle, alors même que les évènements personnels façonnent au fur et à mesure notre tempérament, notre personnalité, notre façon d'être ? Ceux qui croient que l'affirmation de soi est permanente se trompent ou alors ils ont véritablement atteint un niveau de sagesse suffisant pour faire face avec sérénité aux pires épreuves de l'existence. S'affirmer c'est pour certains exister. Pour d'autres c'est s'épanouir, s'accomplir, se réaliser. Mais pour d'autres encore cela implique la domination, le besoin d'écraser l'autre, de le rabaisser et d'avoir la main quoi qu'il arrive. Alors, est-ce que s'affirmer ne devient pas alors une protection contre la différence de l'autre ? Un rempart (de paille) contre l'adversité et un moyen de ne pas sombrer, de se cacher derrière des apparences trompeuses qui cachent souvent de grandes faiblesses, de grandes blessures, de grandes souffrances.

L'affirmation ne serait elle pas tout simplement savoir faire face avec courage sagesse et sérénité à nos chemins de vie ?

Posté par stephanedabas à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :