IMG_9909

 

Que faire de ces décharges émotionnelles ?

Merci et gratitude pour ailes ! Le bien-être c'est les vivre et s'élever lorsqu'on arrive à comprendre le sens ! Ces phénomènes nerveux et chimiques sont si puissants que nous restons le plus souvent soumis à eux et que nous pensons que nous n'y pouvons rien. Dans la majeur partie des cas, nous subissons leur diktat en silence et nous ne faisons pas le lien avec les causes qui créent ces états internes. Dès qu'elles se pointent dans notre corps, notre cerveau ou nos pensées nous créons des schémas qui nous emmènent sur des chemins dont nous n'avons pas conscience qui affaiblissent notre performance, nous décridibilisent, nous détruisent même. Sachant qu'il existe 5 ou 6 émotions négatives pour 1 à 2 positives, il y a du boulot !

 

IMG_9841Là où les émotions prennent leurs racines : le corps, le cerveau, les pensées.

Exemples :

Emotions à partir du corps : je regarde vers le bas, ma tête va dans le même sens, je suis pensif et nostalgique, cela crée une attitude triste et abattue.  A l'inverse rester droit et dynamique va me redynamiser, me remotiver. Le sourire crée une attitude de joie. Hausser les épaules ou le yeux au ciel indique le mépris, l'agacement ou la colère. Maintenant imaginons-nous en face de quelqun qui a ces attitudes, comment réagissons-nous ?

A partir du cerveau : je suis dans une situation de danger en voyant un animal foncer sur moi, mon cerveau perçoit ce danger et me met en situation de défense instantanément. La décharge d'adrénaline entraîne une accélération cardiaque, mes muscles se raidissent, je suis en situation de courrir, de combattre ou de faire le mort. A l'inverse, quand je suis face à un simple paysage, en fonction de mon histoire et de mes filtres, mon cerveau pourra être à l'initiative d'un magnifique sourire lui même source de joie et/ou de gratitude !

(Sachant que le cerveau ne fait pas la distinction entre le réel et le virtuel, notre imaginaire peut tout changer. On comprend aussi ici l'impact des images que l'on peut voir ici ou là dans les médias, au cinéma...).

A partir des pensées : je pense que je ne vais pas réussir mon examen ou ma prise de parole, cela crée de la honte ou de la culpabilité, je suis alors en colère ou triste et abattu.

Ceci étant, nous ne sommes pas tous égaux devant les émotions. Notre histoire, notre parcours de vie, nos réussites, nos échecs, nos blessures façonnent nos réactions et nos attitudes dans différents types d'environnements.

cerveauLe cerveau est-il un problème ?

Alors que l'homme a évolué et que son environnement est passé d'une vie nomade connectée à une nature hostile pendant des centaires de milliers d'années à une vie sédentaire dans les villes en quelques siècles, la structure de son cerveau est restée quasiment la même. Le cervelet (cerveau reptilien) qui nous sauvait de nos prédateurs quand nous vivions dans la jungle a toujours gardé le même rôle aujourd'hui. Il ne fait aucune différence entre une dispute ou un mot déplacé et une attaque de lion. On sait pourquoi aujourd'hui : le cerveau limbique (cerveau émotionnel) a une énorme quantité de connexions neuronales vers le cortex (cerveau de la raison) alors que celui-ci n'en a que très peu dans l'autre sens. Il est donc très difficile de ne faire appel qu'à notre raison !

 

Le corps, les pensées et le cerveau sont à la fois racines et véhicules de nos émotions qui évoluent par leur intermédiaire. Nos 5 sens en sont d'énormes amplificateurs. Une note de musique, un superbe mâle ou une magnifique femelle, un repas gastronomique, la caresse du vent sur la peau, un parfum divin vous emmènent peut-être au 7ème ciel ou presque...

 

 Il-y-a-cinq-ans-un-tsunami-devaste-le-Japon

Nous voyons bien que tel un tsunami, elles peuvent créer le paradis ou l'enfer. Le plus important c'est d'en saisir tout le sens dans l'instant. Chaque émotion a un rôle et un message à nous transmettre, à nous de le saisir. C'est la raison pour laquelle j'avais parlé dans d'autre articles de l'importance d'écouter les informations que nous transmets notre corps afin de saisir ce sens caché qu'il souhaite nous mettre en conscience. Les émotions sont elles aussi des messagers. Si nous réagissons c'est que nous avons des problématiques à résoudre. Personne ne nous oblige à ces réactions, c'est notre perception et nos déséquilibres internes qui nous poussent à réagir et à nous défendre, mais le danger n'est qu'illusion par rapport au lion !

C'est là qu'intervient l'intelligence émotionnelle car lorsqu'on a fait le chemin pour comprendre ces processus internes, on peut alors saisir ce qui se passe chez l'autre et l'accompagner par l'empathie ou la compassion pour accueillir la souffrance de ses déséquilibres.

 Pour soutenir ce blog