Grâce aux neurosciences et à la gratitude retrouvons l'équilibre dans le bien-être !

 

FB_IMG_1483399772911

Cet article est le premier d'une suite de quatre destinés à se former et à se changer soi-même pour élever son niveau de bien-être.

Le chercheur en neuro-science Alex Korb a découvert quelques idées innovantes pour créer une dynamique positive de joie et de bonheur quotidien dans notre vie.

Voici ce que nous devons apprendre vous et moi de ces découvertes.

 

Premier impératif : se poser les bonnes questions !

Parfois votre cerveau semble ne pas vouloir que vous soyez heureux. Sans en être conscient et sans savoir pourquoi, vous ressentez parfois en vous un sentiment négatif. Ca peut être de la culpabilité de ne pas avoir fait quelque chose, de ne pas être assez dynamique fort ou acteur de votre vie ou plus généralement la culpabilité liée à l'argent, ca peut aussi être de la honte provenant de votre éducation judéo-chrétienne, ou par rapport à ce que vos parents, ou plus généralement votre environnement vous a inculqué. Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi ces sentiments restent présents quasiment en permanence ?

Aimez-vous, appréciez-vous, faîtes vous confiance !

récompense2

Croyez-le ou non, la culpabilité et la honte sont étroitement liées avec la partie du cerveau qui correspond au ressenti émotionnel de récompense et de satisfaction ! Dans son livre "The upward spinal", Alex Korb explique qu'en dépit de leur différences, l'orgueil, la culpabilité et la honte activent les mêmes circuits neuronaux en incluant le dorsomedial pre-cortex frontal, l'amygdale, le cortex insulaire et le nucleus accumben. Bien que ces termes scientifiques soient compliqués et qu'on y comprenne pas grand chose, des expériences ont montrées à l'aide de tests que le cerveau réagissaient de la même manière quand on se sent coupable ou honteux que lorsque on est récompensé ou satisfait. Le souci c'est que les schémas créés tout au long de notre vie sont généralement plutôt négatif que positifs. Etant ancrés au plus profond de nous depuis notre plus tendre enfance, notre penchant naturel va le plus souvent sur ces sentiments polluants. Commencer à voir volontairement les choses autrement va permettre à notre conscient de modifier ces habitudes inconscientes.  On sait aussi et c'est très intéressant, que l'orgueil est la plus puissante des émotions car elle déclenche à elle seule toutes les régions du cerveau dont nous avons déjà parlé, excepté le nucleus accumben où la culpabilité et la honte obtiennent toujours gain de cause.

Quelle injustice : ce qui motive notre penchant vers la culpabilité est d'ordre purement technique ! Ces sentiments  font réagir les zones du cerveau qui génèrent aussi les sensations de récompense et de satisfaction ! Vicieux comme type de réaction non ?

Le clou, c'est que vous savez très bien que vous avez aussi tendance à vous faire beaucoup de souci... Et vous vous demandez pourquoi ? Parce qu'à court terme les soucis et les tracas font que votre cerveau se sent un peu mieux. Il vous sussure alors à l'oreille : "c'est bien, au moins tu fais quelque chose à propos de tes problèmes" ! Il est content le cerveau ! Mais pas nous !

En fait, lorsque vous vous faîtes du souci, vous vous aidez vous même à calmer le système limbique qui est chargé de gérer vos émotions en augmentant l'activité dans le medial prefrontal cortex et en diminuant l'activté de l'amygdale glande qui produit ces fameuses émotions. C'est clairement contre productif mais cela montre à notre cerveau que le fait que nous nous occupions de nos émotions en nous faisant du souci lui montre que nous nous "occupons" de nos problèmes et ce, même si c'est en nous causant des soucis et des tracas... C'est un cercle vicieux. On croit rêver ! En fait votre cerveau pour le coup est vraiement notre bourreau. Vous la voyez la petite voix qui nous dit : "c'est toujours mieux que de ne rien faire" et qui justement entretient cette culpabilité permanente dont nous n'avons absolument pas conscience ?

Le souci du coup (lol) c'est que la honte, la culpabilité et les tracas sont des solutions impossibles à long terme ! Alors, qu'est ce que les neuroscientifiques nous suggèrent ?

 

gratitude 3

 

Se poser la question de notre niveau de gratitude.

Envers qui ou quoi suis-je reconnaissant ? Pour quelles partie de ma vie ai-je de la gratitude ? Si vous n'en voyez pas, il est probable que vous soyez quelqu'un d'assez triste, qui a tendance à voir le verre à moitié vide, à être dans le ressentiement, la critique systèmatique...

Mais j'ai une bonne nouvelle pour nous tous ! La gratitude se travaille. Notre première faiblesse est de prendre tout ce que l'on a comme acquis, et donc notre penchant pour la lassitude ! C'est là que nous nous tendons le bâton pour nous faire battre. Soyons reconnaissant de ce que nous sommes, de notre santé, des choses dont nous tirons profit tous les jours : l'air que nous respirons, l'eau que nous buvons, l'argent que nous avons quelle qu'en soit la quantité. La voiture et les transports qui nous permettent d'aller d'un point A à un point B, nos enfants, nos amis, tout ce qui nous apporte la vie.

En fait, le chercheur Sonia Lyubomirsky affirme que la gratitude est la chose que partagent tous les gens les plus heureux partout sur la planète. Qu'est ce qu'en dit le monde de la recherche ? Quelque chose d'on ne peut plus clair : plus une personne est dans la gratitude, le moins elle est soumise à la tristesse, à la solitude à la dépression. La gratitude est la façon la plus scientifiquement prouvée d'accroître la joie.

Le pouvoir de la gratitude: Florence Servan Schreiber at TEDxParisSalon 2012

Et oui, avoir de la gratitude développe et renforce la capactié à être fort et puissant mentalement et émotionnellement. C'est vraiment énorme. L'enjeu c'est de savoir la cultiver au quotidien. Pour que nous nous comprenions bien, il faut aussi savoir si cela affecte notre cerveau au niveau biologique n'est-ce pas ? OUI cela a été validé par la science.

Les bénéfices de la gratitude commencent là où est produite la dopamine parce que se sentir reconnaissant et avoir de la gratitude activent la région du cerveau qui produit cette hormone. En plus, la gratitude envers les autres augmente l'activité de production de cette substance appelée hormone du bonheur qui est aussi liée à la qualité de nos relations sociales et qui les rend plus agréables.

Un des puissants effets d'une attitude de gratitude c'est que cela peut booster également le taux de sérotonine présent dans le sang. Penser aux choses pour lesquelles vous éprouvez de la gratitude vous force à vous concentrer sur les aspects positifs de votre vie. Cet acte simple augmente le niveau de sérotonine dans le cortex cingulaire antérieur (si, si...).

Comment augmenter la sérotonine

La sérotonine est un agent chimique du cerveau important qui aide à réguler votre humeur et vous empêche de vous sentir mal ou déprimé. On peut augmenter le niveau de sérotonine par des moyens chimiques, mais également par de nombreux moyen...

http://fr.wikihow.com

Avec tout ces tuyaux, prenez bien soin de vous !

Commentaires, likes et partages sont toujours les bienvenus !

Je vous fournis le deuxième impératif à pratiquer prochainement et rapidement.

 


Pourquoi à 40 ans certains en paraissent 60 et inversement ?

DNA

 

Pourquoi m'intéresser aux télomères ?

Cela peut sembler décalé au vu des sujets traités dans ce blog. Vous allez vite comprendre que ce sujet ne l'est pas tant que ça. Mes travaux inspirations et études sur le sujet de l'être et du bien-être vont tous dans le même sens : apporter de l'information claire crédible et légitime à mes lectrices et lecteurs.

Télomère, KESAKO ?

Le télomère est un morceau d'ADN situé à l'extrémité de chaque chromosome. Ces télomères servent à protéger les extrémités des chromosomes de l'usure du temps notamment en empêchant 2 chromosomes de se souder. Ce phénomène lorsqu'il se produit cause alors une dégénérescence accélérée des cellules qui peut les rendre cancéreuses.

Les télomères raccourcissent avec l'âge. C'est ce raccourcissement qui conduit à la mort des cellules car elles ne peuvent alors plus se diviser pour se reproduire, base de toute création de la vie.

C'est pourquoi on surnomme les télomères l'horloge biologique. L'inflammation et le stress chronique accélèrent le reccourcissement des télomères en les faisant vieillir plus vite. Cela n'est pas toujours visible à l'extérieur du corps, mais ces facteurs peuvent considérablement raccourcir l'espérance de vie d'une personne.

Maintenant que nous connaissons cela, n'est-il pas très intéressant de savoir ce qui protège l'extrémité de nos propres chromosomes, et de mettre en pratiques les bonnes habitudes quotidiennes qui les boostent ? D'avoir la connaissance nécessaire à ce qui préserve notre santé dans nos vies quotidiennes ? Qu'en pensez-vous ?

En fait, on connait avec précision depuis 2009 le rôle important que jouent les télomères dans le phénomène de vieillissement des cellules. Ce qui est incroyable c'est que nous savons désormais de façon très claire que nous pouvons agir directement et nous prémunir. La raison est très simple, un vieillissement prématuré provoque entre autres des problèmes cardio-vasculaires et/ou une baisse importante du niveau d'efficacité de nos défenses immunitaires. Ce qui est très intéressant c'est que nous en savons beaucoup plus aujourd'hui sur le contrôle que nous exerçons sur ce processus de dégénérescence à travers nos comportements et nos habitudes de vie. Pourquoi ne pas nous former et nous entraîner à de nouvelles pensées, à de nouvelles habitudes, à de nouveaux états internes ?

Que faisons-nous chaque jour ? Quelles sont nos habitudes de vie ? Rapprochons-nous en et observons-les. Regardons et analysons de près nos habitudes de pensées. Ayons un oeuil sur notre niveau de stress, sur nos comportements de santé, sur toutes les petites choses que nous pouvons faire pour agir dans nos journées. Pourquoi ? Parce que grâce aux études scientifiques et au prix Nobel en physiologie du docteur Elizabeth Blackburn nous savons aujourd'hui que les télomères "écoutent nos pensées" et qu'ils y réagissent.

Here’s the Secret to Make Cells Live Longer

En attendant que je traduise cette vidéo

Deux sortes de réactions se produisent alors par les télomères en étroite corrélation avec nos pensées :

- des réactions positives qui freinent leur viellissement

1 . Grâce à une nourriture saine composée de graines complètes, de fruits et de légumes

 

Quel aliment est le plus important pour notre santé ?

S'il n'y avait qu'un seul aliment sur lequel vous concentrer pour être en bonne santé et vivre le plus longtemps possible, quel aliment choisiriez-vous ? Pas sûr que vous choisiriez le bon. Réfléchissez encore... De quoi s'agit-il ? Des légumes, tout simplement ! Les légumes mal aimés des enfants et des restaurateurs.

http://www.passeportsante.net

2. Grâce à une qualité de sommeil régénératrice

3. Grâce à la respiration, à la médiation, au sport effectué avec plaisir, et aux autres activités physiques (marche, natation, taï-chi...)

Cohérence cardiaque et respiration consciente

 

 

- des réactions négatives qui accélèrent ce vieillisement à cause :

. des insomnies et d'une qualité de sommeil non régénératrice

. du stress chronique récurrent

. de boissons gazeuses sucrées, de la viande et de la nourriture transformée de façon industrielle

 

Alors je sais bien que certains diront qu'on ne peut plus profiter de la vie, qu'on ne doit pas faire ceci ou cela parce que c'est pas bon pour la santé, que c'est pas bon pour ceci pour cela.

Sortons avant tout de toute logique intéressée. Faisons preuve de bon sens, sortons des logiques individualistes matérielles et égoïstes, qui sont toujours contradictoires lorsqu'il s'agit de faire des efforts pour se remettre soi-même en question. Ce sont toujours les mêmes qui râlent et tirent les choses vers le bas. Le sens à cet article comme bon nombre de ceux que j'ai déjà rédigé ici, c'est de reprendre nos existences entre nos mains, de devenir responsables et ainsi mieux vivre pour cultiver à la fois être et bien-être. Respectons-nous, aimons nous nous-mêmes déjà, ça sera déjà pas mal !

A quoi cela sert-il d'avoir une existence de dépendance envers quelque dogme, école, devoirs alors que c'est cela même qui nous empêche d'avancer et qui nous éloigne de notre raison d'être ? Quel sens donner à nos actions si nos connaissances vont exactement à l'inverse de notre raison d'être ?


J'ai apprécié cet article

Je soutiens l'auteur





J'adore ce que vous faîtes : continuez !








 
 

24 février 2017

Astuce santé : nos émotions affectent l'eau !

eau2

Nous devons réapprendre notre manière de vivre, de boire manger et respirer pour nous former et nous approprier de nouvelles pratiques pour vivre sainement. Ce que nous respirons, buvons et ingérons est la base de l'équilibre nécessaire à notre bonne santé

Selon Hyppocrate le premier médicament est l'aliment. Au-delà de cela nous savons également que l'eau compose 80% de notre corps et jusque 90% de la composition de notre cerveau. La quantité d'air que nous inspirons et expirons à chaque échange d'air modifie puissamment notre système nerveux, nos pensées, notre état d'esprit et notre santé. Je vais m'intéresser dans cet article à la puissance curative de l'eau.

Les bénéfices notoires de boire de l eau tiède le matin a jeun avant le petit déjeuner.

La plupart d’entre nous savent que l’eau est essentielle à notre survie. Nous avons tous probablement entendu les médecins dire qu’il est idéal d’en boire environ huit verres par jour. Ainsi nous buvons par habitude mais si nous savions les bienfaits de cette eau qui circule en nous, on la remercierait à chaque fois, nous devrions d'ailleurs faire de même pour chacune de nos inspirations et de nos expirations.


Cependant ce que la plupart des gens ignorent, c’est que l’eau tiède et l’eau chaude ont d’autres avantages que l’eau froide.

Les bénéfices :

- améliore la circulation sanguine et favorise la santé du système nerveux
- facilite la digestion
- favorise les mouvements de l’intestin (péristatisme intestinal)
- favorise la croissance des cheveux
- empêche les pellicules
- renforce la santé et la vitalité des cheveux
- aide à détoxifier le corps
- prévient l’acné et les boutons
- prévient le vieillissement prématuré
- aide le processus de perte de poids
- aide à décongestionner la gorge et le nez

 

eau

Je prend un bol d eau chaude avec quelques gouttes de citron que je verse à l'interieur, j'y ajoute du jus de gingembre, éventuellement du miel, on peut avoir fait également une infusion de thym ou de romarin ou de sauge. Boire gorgée par gorgée et imaginez que ce liquide à base d'eau circule dans votre corps, cette eau pure, lumineuse et guérisseuse, circule dans tout votre corps et tous vos organes qui se nourrissent de cette merveilleuse energie. J'imagine mon corps renaître, se revitaliser, se purifier, apaiser mon âme et mon esprit. Ressentez cette paix et cet amour en vous, au plus profond de votre âme.

Dernière suggestion : je fais énormément de prières dans mon bol avant de boire. Des prières déjà faites ou des prières d'amour et du coeur toutes simples, avec les mots que vous aurez choisi. Vous serez étonnés des résultats .

Nos pensées et nos émotions affectent l'eau


Le mieux est de prier directement dans une bouteille d eau au préalable et de l'utiliser tous les matins pour cette dégustation matinale .


Article inspiré d'un post de Lionel Roubine.

 

Posté par stephanedabas à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 février 2017

Utiliser la puissance du cheval pour développer la bienveillance et l'engagement des équipes !

  shutterstock_110796173

Le cheval cet ami qui nous veut que du bien 

Le cheval est sur terre depuis 60M d’années ou plus exactement son ancêtre : Eohippus, grand comme un renard et vivant dans les bois.

Pendant près de 55M d’années le cheval à beaucoup évolué…il est sorti de la forêt et à surtout considérablement grandi…

Rappelons-nous qu’Homos Sapiens apparaît en Afrique orientale il y a - 70 000 ans. Les chevaux ont, jusqu’à très récemment, contribué considérablement au développement de notre espèce.

D’abord en nous nourrissant (aïe pour les végés...), puis en étant domestiqué (3500 ans avant notre ère) Ils nous ont fourni leur force, pour les travaux agricoles, le transport et les guerres…

chevauxliberte1

A notre époque, dans nos sociétés industrialisées, les chevaux nous accompagnent essentiellement pour nos loisirs (promenades, randonnées) et notre appétence pour la compétition (Concours de sauts d’obstacles, de dressages…).

Ils sont aussi le fruit bien souvent d'un certain prolongement narcissique…

Depuis un demi-siècle, les chevaux ont un rôle bien plus noble, bien plus proche et également bien plus profond. Grâce à leur vrais pouvoirs extrasensoriels, ils jouent à la fois le rôle de thérapeute et d'aide aux personnes. Ils nous soignent de nos maladies psychosomatiques ou de nos troubles moteurs (Handicaps, Accidents). Il s’agit de la discipline appelée l’hippothérapie.

L’équithérapie quant à elle s’occupe de l’esprit, du moral, de la personnalité et de ses troubles, (autistiques, dépressifs, anxieux, stress post-traumatique…)

Pour plus d’infos consultez ce lien : http://sfequitherapie.free.fr/spip.php?article42

Depuis peu, les chevaux interviennent maintenant dans certaines formations en développement personnel ; communication, coaching, management, gestion du stress, intelligence émotionnelle…

Collaborer avec les chevaux présentent des bénéfices pédagogiques indéniables.

Il s’agit de travailler avec la relation : la relation inter-espèce.

Lorsqu’on entre en relation avec un cheval, ce qui est frappant, c’est que le cheval réagit à ce qui émane de nous... parfois subtilement, mais toujours dans l’instant.

Il réagit à nos états émotionnels, à notre énergie interne, nos comportements, et même à nos intentions…Or le leadership, est essentiellement constitué de l'image que l'on renvoie aux autres, à l'équipe, aux clients, aux collaborateurs. Qui sommes-nous au plus profond de nous ?

shutterstock_119992030

La matière première abordée lors de ces stages est cette relation Homme – Cheval…

Lorsque nous, humains, sommes en relation avec un cheval, nous ne pouvons « jouer un rôle ». Il n'y a plus de masque. On ne peut être que soi-même…

Le cheval appartient à une autre espèce, et il n’a que faire de nos considérations humaines. Il a ses propres considérations, ses propres besoins… De par sa position de proie dans la chaîne alimentaire. Il a avant tout besoin de sécurité.

Si nous ne sommes pas nous mêmes solide, le cheval ne se sentira pas en sécurité avec nous. Il s’exprimera alors à sa manière. S’il se sent en confiance, il s’exprimera aussi…

La relation et la communication avec cet animal est directe puissante et authentique.

Etre en relation et communiquer avec les chevaux, procure des prises de conscience radicales. Nous prenons alors conscience que, ce qui est en nous, influence constamment toutes nos relations humaines.

Que demandent les équipes, les collaborateurs, la génération Z lorsque ces personnes s'engagent et s'investissent dans une entreprise, un projet, ou un job ? Elles demandent de plus en plus de transparence, d'exemplarité, et d'éthique. D'où l'intérêt de ce type d'approche. 

 

shutterstock_85265380

Avec la complicité des chevaux, il est possible d’apprivoiser et d’utiliser ce qui est en nous comme on apprivoise un cheval. Dans et avec toute la bienveillance que souvent nous cachons…

Pour vous informer sur ce programme fabuleux et innovant vous pouvez me contacter au 0618191657 ou m'écrire sur le mail suivant : direction@betoohav.com

 

HIPPOLOGIE

 

Excellente continuation à vous

Posté par stephanedabas à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2017

Donner c'est recevoir

donner-recevoir

J'apprécie ce blog


 




Pour soutenir ce blog




J'adore ce que vous faîtes : continuez !








Posté par stephanedabas à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :