29 septembre 2016

100 000 milliards d'atomes dans 100 000 milliards de cellules

humain

 

Notre corps, cet outil incroyable

Notre corps peut-être caractérisé ou représenté mathématiquement et statistiquement par ces chiffres fascinants. On sait également que tout ce charivari fonctionne dans une symphonie mécanique, chimique, physique, biologique parfaite qui à chaque nano-seconde meurt et se régénère en même temps. N'est-ce pas magique, magnifique, extra-ordinaire ? La vie dans ses moindres détails est un ensemble de chaos et d'organisation digne du métier d'orfèvre. Un opposé simple et naturel entre le froid et le chaud, l'actif et le végératif, l'action et la réflexion... Que de contrastes, de différences et de dynamiques ! Quel peut-être le dénominateur commun, le plus petit commun multiple rassembleur de vie ? Quelle particule subatomique se transforme d'une énergie que l'on comparait longtemps à du vide en matière à chaque instant ? Comment ne pas s'émerveiller par nos similitudes avec l'univers, cet infiniment grand et notre corps cet infiniment petit ? Zoomons de chaque côté de l'objectif pour voir comment les deux se connectent. Inévitablement nous ne formons finalement qu'un tout. Ce tout nous réunit et nous rassemble alors que nous avons appris et pensons dans nos plus profondes croyances que nous sommes tous séparés. Pourquoi toutes les civilisations ont-elles connues le faste et l'abondance avant de connaître l'effondrement et le chaos avant de disparaitre pour laisser la place à une autre ? Ces allers-retours de l'expansion à la contaction, de l'agrandissment à la réduction est un phénomène classique de tout système de vie. La vie d'un corps, la vie d'un produit, la vie végétale, animale, humaine dont l'existence varie en fonction des saisons, et de l'énergie que tous possèdent de façon systèmatique.

ESPACE

Une énergie omniprésente !

Le dénominateur commun en effet est l'énergie vitale. C'est elle qui relie tout, que ce soit dans notre corps ou dans l'espace, dans la matière ou dans l'esprit. L'énergie raccorde tout par les phénomènes magnétiques, les forces faibles ou fortes, les attractions, l'intrication, la loi des cordes, la géométrie sacrée avec les nombre d'or et Pi que l'on retrouve de la plus petite particule au plus grandes galaxies, dans les plantes, les fruits, les pyramides d'Egypte ou les statues de l'île de Pâques. Et cette énergie est partout, elle est disponible grâce au champs magnétique terrestre. Le pétrole, le nucléaire, le charbon et autres énergies obsolètes puisque l'énergie est omniprésente. Pourquoi je vous parle de cela me direz-vous ? Parceque je m'intéresse depuis peu à la raison pour laquelle nous sommes sur cette si belle planète si ce n'est pas pour profiter de tout ce qui est à notre disposition ? Tout ce que nous avons au bout des doigts nous paraît tellement inatteignable ! Il suffirait juste de comprendre pourquoi le monde, notre monde tourne à l'envers pour en finir avec toutes ces injustices, cette violence, ce système fondamentalement basé sur la domination et la prédation de l'autre en tant qu'être humain, de l'animal, du végétal, de tout ce qui nous apporte pourtant ce dont nous avons besoin. Ne sommes-nous pas trop gâtés finalement pour négliger à ce point tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons à disposition ? L'humain n'est-il pas trop ce gamin capricieux qui rejette trop souvent la différence et/ou la faiblesse de l'autre sachant que le système entretient bien aisément ces peurs qui nous divisent . Quel est le sens à tout cela : aucun. Nous avons perdu notre raison d'être en chemin sur l'autel du plaisir, des sens, de l'argent et de la destruction quasi-instinctive de nous-mêmes. Sommes-nous obligés de nous entretuer pour nous prouver que nous existons ? Sommes-nous contraints à nous mettre en conflit pour ressentir à quel point nous sommes vivants ? La souffrance et la douleur sont-elles nécessaires pour comprendre le sens de la vie ?

 

6a00e54fef79628834017c34bdb69a970b-800wi

 

"On ne voit bien qu'avec le coeur l'essentiel est invisible aux yeux". St Exupéry

Cela dépend juste de notre manière de voir les choses et des choix que nous faisons individuellement. A partir du seul moment ou nous choisissons d'être responsable de nos vies. Rien ne nous oblige à appartenir au système qui nous rend tous esclaves du pouvoir infernal de l'argent ? Sommes-nous sur terre pour travailler, payer un loyer, attendre impatiemment le week-end et avoir des vies que nous programmons nous-mêmes en nous rendant coupables de notre propre asservissement ? ARRETONS DE NOUS PLAINDRE ET PRENONS NOUS EN MAIN. Avons-nous juste droit au minimum alors que le meilleur est toujours possible ? Les neurosciences et la physique quantique nous montrent aujourd'hui que nous pouvons changer nos vies, nos temps, notre époque, pour rebâtir un autre soi, un autre être, un autre monde. Mais comme changer ne se fait pas très souvent pas sans la souffrance d'effacer un certain passé, certaines habitudes ou certaines facilités, nous devons tous en comprendre le sens pour mieux mesurerles enjeux pour nos enfants et pour nous mêmes. Changer tout en nous c'est aussi changer tout autour de nous. Changer nos pensées pour changer la nature de l'énergie que nous véhiculons et l'image négative que nous pouvons parfois renvoyer aux autres, nos mots pour les accorder sur du beau, du grand, de la vérité, nos actions pour qu'elles soient au service de l'Être que nous sommes et des autres Êtres qui nous entourent, nos comportements et nos attitudes pour inspirer celles et ceux qui font aussi partie de nous. Simplement nous respecter et être responsables. Ne plus nous avilir nous-mêmes avec les futilités d'une société de soi-disant loisirs liés à des jeux dont les acteurs ne sont épris que d'argent de fausses gloires d'apparences et de fausseté. Tous les scandales liés aux milieux corrompus du football, des jeux olympiques et du cyclisme pour ne parler que d'eux ne sont ils pas les jeux du cirques actuels par lesquels la Rome Antique tenaient jadis son peuple soumis ? Je vous laisse sur ces réflexions peut-être un peu trop "prise de tête" mais il est peut-être temps de voir notre vie autement pour lui donner une vraie perspective de profondeur existencielle nous réunissant tous autour d'une humanité en bonne santé, joyeuse qui développe l'amour. Et tant mieux si ca semble être un gros mot dans cette folle société. Nous pouvons faire le choix de la reconstruire sur des vraies valeurs de compassion, de bonheur et d'entraide pour toutes et tous.

Posté par stephanedabas à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 septembre 2016

Guide de l'affirmation et de la confiance en soi : acquérir les techniques de gestion des émotions

 

IMG_7627

J'ai souhaité aborder autrement l'affirmation de soi à travers ces quelques lignes. De très nombreux sites ou blogs parlent très bien de ce sujet par les trainings en communication, en travaillant les prises de parole en public, par le vidéo training, par le théâtre. J'ai préféré m'intéresser aux causes qu'aux moyens de les traîter. Aussi j'aborderai plus le côté gestion des émotions qui sont la source des déstabilisations que les moyens que sont la synergologie, la maîtrise du langage non-verbal.

Affirmer vient du grec ad-firmo rendre ferme. C'est un mot très fort qui montre à quel point notre façon d'être, de parler et de communiquer génère en son sein des typologies de réactions variées chez les personnes avec lesquelles nous sommes en interraction. Notre image, composée de nos mots, de notre gestuelle et de notre voix est le vrai miroir de qui nous sommes réellement. Nos relations inters-personnelles sont obligatoirement et fortement influencées par elle et je dirai même qu'elle conditionne les réactions des personnes avec lesquelles nous communiquons. Il ne faut pas seulement se fier aux apparences car elles peuvent être trompeuses, mais l'on sait que les attitudes sont de puissants indicateurs de la façon dont nous fonctionnons. Nos attitudes ou nos comportements font intervenir la partie inconsciente du cerveau, elles sont tellement ancrées que cela traduit très puissamment un ensemble de croyances et de valeurs respectables ou non. Cela représente notre façon d'être et de faire qui nous est propre, qui s'est façonnée au travers du parcours de notre vie.

Si s'affirmer ne doit pas vouloir dire écraser, dominer ou détruire cela doit malgré tout traduire un profond ancrage et un fort alignement entre ce que nous pensons, disons et faisons. C'est ainsi que l'on évite les conflits avec soi-même et par conséquent avec les autres. Toute incohérence et décalage est très souvent la seule source de problème. Avec soi d'abord puis avec les autres tout autant. C'est la raison pour laquelle nous devons mettre en avant ce besoin d'être en accord avec nous-mêmes pour avoir un impact précis telle une flêche touchant sa cible, être assertif et inspirer les autres à travers les valeurs suggérées dans notre communication spontanée et naturelle.

Plusieurs situations peuvent s'offrir à nous au quotidien : nous pouvons avoir à nous affirmer en famille, avec nos enfants, nous pouvons avoir à le faire dans le milieu professionnel avec un collègue, un hiérarchique, face à un groupe public ou privé, au sein d'une association, face à un banquier... A chaque fois la situation sera différente, l'enjeu aussi, la pression et le stress également. En fait deux typologies de situation vont conditionner les résulats de notre prestation de communication.

1 - La situation est prévue : nous pouvons nous préparer. Plus l'enjeu sera important plus le résultat escompté sera lié à la préparation. Et malgré cela, les choses peuvent vite tourner au vinaigre si l'on ne sait pas gérer nos émotions. Ce sont elles qui peuvent tout chambouler et réduire à néant le travail de préparation. Il est donc impératif d'acquérir des techniques pour les gérer, surtout si on est sensible ou hyper-sensible.

Que ce soit en famille, ou dans le milieu professionnel, nous sommes dans l'obligation de nous poser un certain nombre de questions relatives au message que l'on veut transmettre, à son objectif, au sens que nous voulons lui donner.

 

IMG_7626

A qui s'adresse t'on ? Pourquoi doit-on le faire ? Quels sont les enjeux ? Comment va t'on transmettre ce message, par écrit, par oral, par vidéo, par mail, par sms ? Les moyens sont nombreux mais chaque moyen correspond plus ou moins à un type d'approche qui ne sera pas adaptée dans un autre contexte, avec une autre personne, un autre enjeu. Quel résultat attendons-nous, attendons-nous une réflexion de la part de la personne, une action, devons-nous utiliser la provocation pour créer une réaction ? Le message doit-il servir à suggérer, à inciter, à diriger, à corriger ?

2 - La situation est impévue : la caractère émotionnel sera tout autant prédominant mais le risque de destabilisation est évidemment beaucoup plus élevé.

Deux enjeux importants : gérer nos émotions et en transmettre. Que ce soit par l'écoute active ou par l'empathie, nous devons impacter positivement l'autre l'autre malgré son humeur, son agressivité, sa colère. 80% des conflits sont facilement traités juste par une simple écoute et un niveau élevé d'empathie. Je m'explique. Vous avez compris que le dénominateur commun N°1 est le caractère émotionnel. Il faut, à travers les émotions que l'on va ressentir et celle(s) que l'on va émettre envoyer un signal fort de confiance pour "toucher"  la ou les personnes en face. Cette 'intelligence du coeur est un moyen profond et puissant d'entrer dans la partie inconsciente de notre audience et ainsi de la marquer de façon durable. Le plus important est de rester crédible quelque soit la situation en amortissant les agressions, critiques, colères de nos interlocuteurs pour les surprendre en inversant le cercle négatif en positif de par notre attitude, notre empathie, notre compréhension globale des enjeux communs, des risques et des conséquences.

Plus nous sommes surpris et décontenancés plus nous perdons en affirmation, en impact et en confiance. Le pire est de réagir spontanément en se laissant submerger par la colère. Il est donc primordial de gérer ces imprévus au mieux pour rester aligné et en phase avec nos valeurs, nos actes, nos réussites comme nos échecs (notion de droit à l'erreur). Nous devons savoir que nous sommes exposés aux critiques, au mépris, à l'agressivité parfois pour mieux gérer ces évènements.

COLERE

Les techniques de gestion des émotions

1 - L'état d'esprit : être vigilant au quotidien pour anticiper afin de déceler les indicateurs de risques dans l'attitude des autres, les changements d'attitude ou d'ambiance, les tensions palpables ;

2 - Le corps : adopter une posture droite mais souple avec la tête haute mais pas supérieure, et le haut du corps également droit ;

3 - La technique de l'esquive : tourné de côté pour laisser les colères et l'agressivité passer sans nous impacter ;

4 - La respiration consciente : inspirer et expirer en étant concentré sur chaque mouvement respiratoire pour éviter la montée d'adrénaline en cas "d'attaque" ;

5 - La cohérence cardiaque : respirez à intervalle régulier sur les inspirs et les expirs :

5 - La fuite : parfois la meilleure solution est d'éviter le conflit quand les sentiments d'injustice et/ ou d'humiliaiton pourraient nous amener à réagir vigoureusement ce qui dessert le plus souvent celui ou celle qui se laisse envahir par sa colère ;

6 - L'amortisseur ou reformulation des messages reçus : consiste à reformuler les dires de nos interlocuteurs afin de lui montrer notre niveau d'engagement, d'écoute et de compréhension des problématiques, car c'est surtout d'être reconnu dans sa demande et dans sa position que souhaite la majorité des demandeurs. Laisser passer la vague de colère pour mieux rebondir et montrer qu'à travers notre empathie, nous reconnaissons réellement l'importance qu'accorde notre interlocuteur à notre attitude.

Quand on parle d'affirmation ou de confiance en soi il faut avoir à l'esprit que l'on peut tout à fait avoir confiance en soi en général et puis de manière totalement subjective, un impondérable se produit, un changement de poste ou de N+1, une réorganisation, un licenciement et là peuvent s'opérer des réactions tout autant imprévues qui vons nous mettre en perte totale d'affirmation et de confiance. Pour résumer, je dirai qu'il faut être à l'écoute de soi pour mieux nous connaitre, pour mieux nous appréhender au quotidie et ainsi relativiser les évènements pour moins les subir. Tout excès de confiance peut aussi être une protection pour cacher une problèmatique profonde non consciente. Alors écouter votre corps et vos sentiments vous permettra souvent de faire de grands pas !

J'ai apprécié cet article

Je soutiens l'auteur





J'adore ce que vous faîtes : continuez !



 

15 septembre 2016

Guide de l'enthousiasme en 3 étapes

 

_Rien de grand n'a jamais pu être réalisé sans enthousiasme

A l'origine, un enthousiaste était une personne possédée par un Dieu, cela sous entendait "une communication divine" selon wikipédia. Qu'en pensez-vous ? Cela vaut bien la peine d'en faire un article ! L'enthousiasme est une énergie particulière qui nous fait toucher du doigt notre capacité à déplacer les montagnes.

 

L'entousiasme est communicatif. Même si avoir de l'ambition d'être inspirant est un sacré challenge au pays des critiques et des jalousies, nous sommes tous capables de vivre dans l'enthousiasme.

L'enthousiasme pour inspirer et engager !

Etre enthousiaste est un choix et ce choix résulte d'un état d'esprit fondamentalement basé sur nos valeurs. Etre entousiaste c'est avoir à l'esprit une vraie vision de ses propres valeurs et de sa vie, aussi bien à titre personnel que professionnel. C'est de cet état d'esprit que je retire mon goût de raconter des histoires (au sens littéraire !), de rédiger des posts et pourquoi pas des livres. Quand j'ai commencé il y a 3 ou 4 ans, j'ai pensé que je faisais cela par hasard, puis j'ai vite compris que j'avais toujours eu en moi cet amour des mots et cette envie de partager, de diffuser et d'offrir. Cet aboutissement n'est donc pas du au hasard mais au résultat de qui je suis profondément. Etre enthousiaste et aligné avec ces valeurs crée en nous des émotions qui déplacent ces fameuses montagnes ! C'est là où nous sommes beaucoup plus puissants que tout ce qui nous conditionne. C'est ce qui donne envie à ceux qui nous entourent de s'impliquer pour faire plus et impulser une dynamique toujours plus forte.

 

 

 

Comment développer son enthousiasme : 3 étapes

1 - Définir et connaître ses valeurs

Etre enthousiaste c'est aligner et équilibrer nos valeurs avec nos modes de fonctionnement à partir : 

- des pensées qui nous viennent perpétuellement (60000 chaque jour !),

- des paroles que nous proférons,

- des actions que nous portons,

- des attitudes et des comportements qui constituent notre état d'esprit entousiaste ou non.

Quelles sont les valeurs qui vous parlent le plus ?

Authenticité / transparence - Aventure - Respect de la différence -Tolérance / droit à l'erreur - Créativité
Écoute / empathie - Compassion - Courage - Évolution - Partage -Beauté -Équilibre - Qualité de vie - Amitié Sincèrité - Disponibilité - Éducation / apprentissage - Objectivité - Éthique - Plaisir - Excellence - Famille - Sécurité financière - Liberté - Générosité - Innovation - Optimisme - Simplicité - Leadership - Patience Persévérance - Prospérité - Professionnalisme - Travail d’équipe - Flexibilité - Reconnaissance Responsabilisation - Amour inconditionnel - Sagesse - Support - Contribution - Honnêteté - Spiritualité - Humour - Humilité - Modèle - Détermination - Efficacité - Ouverture d’esprit - Intégrité - Estime de soi - Équité - Harmonie - Discipline / rigueur

IL N EST PAS DE VENT FAVORABLE

2 - Déterminer la vision et les objectifs pour l'atteindre
Après avoir défini clairement vos valeurs, il est nécessaire de connaître votre vision et vos objectifs et savoir s'il sont précis, réalisables, mesurables, et quel délai vous vous accordez pour les réaliser. Ensuite vous devez connaître vos forces, vos faiblesses, quelles sont les opportunités qui existent pour surfer sur une dynamique et quels sont les risques que vous prenez. Cette étape est décisive pour vous donner la motivation qui va avec l'enthousiasme. On ne mesure pas les résultats mais les étapes franchies pour les atteindre. Il est nécessaire d'avoir cela à l'esprit pour se donner du carburant à l'enthousiasme lorsque les vents sont contraires et que tout peut être remis en cause.

Tourne-toi vers la lumiere et l'ombre sera derrière toI

 

3 - Chassez le négatif en adoptant une attitude positive : s'approprier un haut niveau de vigilance

Tout cela ne change pas spontanément, il faut être à la fois à l'écoute de soi et en même temps être très persévérant. Les freins les plus limitants sont relatifs à l'impact des habitudes et à la violence des émotions négatives (colère, haine, tristesse, abattement, peurs...).

Une habitude est mille fois plus puissante qu'un désir. Pour transformer ce désir, il faut être aligné et changer sa manière de penser et de fonctionner. Avec soi-même et avec les autres.

Des petits bonheurs simples au quotidien aux grandes joies d'heureux évènements, au niveau du cerveau, le même processus opère. La différence qui les sépare n'est que relative au temps. Lorsque vous avez un heureux évènement prévu de plus ou moins longue date, votre cerveau sait qu'à cette date précise vous serez en joie et cela quel que soit le temps qu'il fera ce jour là. Il anticipe donc ce niveau de vibrations internes ressenties par nos cellules, se projette et nous mets inconsciemment en situation en nous propulsant dans le temps. On attire ce à quoi l'on pense, on crée ce que l'on ressent et on visualise ce que l'on imagine. A l'opposé, le matin quand on se réveille et que notre cerveau n'est pas programmé pour être heureux, celui-ci va logiquement mettre en route le programme : "il fait pas beau, faut que j'aille bosser, ça me plombe !".

L'enjeu ? Mettre notre cerveau "en condition". Créer un autre état d'esprit dès le matin avoir de la gratitude pour la journée qui commence, pour le soleil qui fait vivre tous les êtres de cette planète, pour l'air qui entre dans nos poumons et notre respiration notre plus fidèle amie, pour notre coeur qui bat quoiqu'il arrive, pour tout ce qui nous constitue. Et si on est alignés avec les valeurs que nous défendons, que nous avons une activité qui les respecte et que par principe nous voyons toujours le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, alors non seulement nous serons inspiré pour la journée, mais en plus nous inspirerons notre entourage. La loi de l'intention est également primordiale.

 

 

yes

 

 

Les outils à pratiquer :

- les affirmations ou la méthode Coué : réfléchissons à la formule qui nous convient le mieux, faisons-en un mantra, une habitude, ressentons cette affifmation au plus profond de nous. Pléthore de ces outils sont disponibles sur you tube avec des musiques, des vidéos. Mais avant tout ressentez-là et construisez-là en fonction de votre situation du moment, de votre état d'esprit quitte à en changer. La répétition liée à l'émotion permet au cerveau de parfaitement mémoriser la formule. Plus l'émotion est vécue, ressentie et puissante plus l'ancrage sera fort et l'impact tout autant.

"C’est votre attitude, pas votre aptitude, qui détermine votre altitude". Zig Ziglar

- Les visualisations

Les visualisation sont puissantes pour préparer notre cerveau à des situations, des réalisations que l'on souhaite et qui nous font vibrer, qui nous inspirent. De nombreux sportifs de haut niveau utilise cet outil de préparation mentale pour leurs épreuves. Les coureurs automobiles pour ancrer le circuit dans leur mémoire et ainsi augmenter leur vitesse en anticipant leurs conduite et leur manoeuvres. On peut effectuer ces visualisations en cours de relaxation ou de méditations après avoir chassées toutes les pensées qui nous assailllent.

On peut également créer des documents plus ou moins grands avec des photos, des images, des dessins qu'on aura pu faire soi-même pour conditionner les parties conscientes et inconscientes de notre cerveau afin de l'influencer efficacement.

On peut même avoir des rêves conscients qui vont nous permettre de vivre la situation afin de l'attirer vers soi plus aisément.

Etre entousiaste, c'est être soi-même et être soi-même c'est d'abord se connaitre. Etre entousiaste c'est se respecter avant tout, c'est ne pas vendre son âme au diable, c'est savoir dire non, être affirmé et c'est surtout avoir une bonne dose de leadership qui fait qu'on vous respecte mais aussi qu'on vous regarde et qu'on dit de vous que vous êtes inspirant. Encore faut-il être dans un environnement où les libertés de chacun tant dans les manières de travailler, que dans celle de se comporter, sont de réelles valeurs que l'organisation prône et met en valeur.

Après avoir appris à se connaître, il faut trouver les bons interlocuteurs, la bonne compagnie où les valeurs sont proches des nôtres et où les qualités relationnelles, la volonté de collaborer et le leadership sont les axes principaux d'une atmosphère de travail propice à l'engagement, au plaisir et à l'épanouissement personnel. Etre bien dans son travail, enthousiaste pour soi-même et pour les autres est extrêmement bénéfique pour tout le monde. Tant pour les résultats qualitatifs (niveau de qualité de vie au travail) que quantitatifs (résultats financiers, absentéisme, turnover...).

Alors on s'y met ?

Posté par stephanedabas à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2016

Bien-être ou bien (re) naître ?

reprogrammation

Il existe 4 points à considérer pour améliorer notre bien-être :

- Le physique : qualitée de la respiration, de l'eau, de la nourriture, activité physique, relaxation,

- Le mental : vigilance des pensées, affirmations, visualisations,

- L'émotionnel : positives ou négatives adopter une position d'accueil par une attitude de grande vigilance des vagues qui nous submergent,

- Le spirituel : recherche personnelle sur le sens que l'on souhaite donner à sa vie, méditation, retraite spirituelle,

Chacune de ces pièces du puzzle qui structure notre bien-être sont inter-dépendantes. Il y a cependant un ordre logique pour atteindre l'équilibre.Ce qui construit les fondations du bien-être sont d'ordre existentielles. Il existe très simplement un alignement nécessaire à ces 4 points. Du premier dépend les 3 autres.

Si on parle de bien-être, on parle intrinsèquement d'Etre. A l'inverse, on parle également de mal-être. Il semble donc logique de privilégier ce qui nous anime, ce que l'on aime faire, ce qui nous apporte du plaisir dans nos activités quotidiennes (quête de sens, côté spirituel bien différent de l'approche religieuse). Cela nous permettra de mettre en place des actions (mental et physique) qui seront en cohérence avec ces aspirtations profondes. Il faut également réussir à comprendre, à accueillir et à absorber nos émotions sans subir ni leur côté innatendu ni leur violence.


(cf : notre guide du bien-être au travail, gérer ses émotions).

Guide du bien-être au travail en 11 points - Performance individuelle, bien-être au travail

Après avoir fait l'objet de nombreuses études, le bien-être et les causes qui le freine sont aujourd'hui le principal axe d'amélioration à privilégier pour développer une performance durable et non destructrice d'humain au sein des organisations. Je les ai résumés ici afin que vous puissiez avoir un guide à portée de main.

Or nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Chacun n'a pas vécu les mêmes évènements, les mêmes expériences et ne les a pas ressentis et/ou transformés de la même manière. On sait bien maintenant que ce que nous ressentons au cours de notre vie intra/utérine. Comment nous sommes au premier jour de notre naissance et l'impact des conditions de l'accouchement.  On comprend également que notre vie est très influencée à travers les premiers schémas neuronaux qui auront été gravés dans le marbre de notre inconscient et comment finalement les 6/7 premières années de notre parcours de vie représente très concrètement les bases de notre Etre. Et cet Etre après avoir connu différentes souffrances, aura construit des mécanismes de protection et/ou de défense lié aux émotions et aux blessures vécues. D'où la nécessité d'une nouvelle prise en main de nos vies, et une compréhension indispensable du sens des choix que nous avons à faire reproduire ou non ces habitudes de fonctionnement logés dans ces anciens shémas de vie que l'on reproduit sans cesse. Dès lors, c'est à chacun d'entre nous d'agir pour mieux se connaître et s'aimer, pour mieux se comprendre et pour développer son alignement en fonction de ce que l'on souhaite Etre et devenir. 

 

Vivre ce bien-être, être en accord avec soi-même avec un passé douloureux est compliqué voir très compliqué au quotidien, mais quand de surcroit nous vivons dans un environnement sociétal fait de mutations profondes et de tensions multiples tant sur le plan professionnel que personnel, qu'au niveau économique, social et sociétal il devient urgent de s'occuper de soi et de garder le cap. Si certains paraissent toujours alignés, et en cohérence, cela n'est pas forcément le cas et l'apparence et le côté physique ne sont qu'une partie du problème. Bon nombre de personnes pensent que faire du sport et travailler sur son corps est le premier facteur à privilégier. C'est rarement le cas. On constate que les sportifs les meilleurs sont soumis aux mêmes aléas, contraintes, que n'importe quelle personne : stress, pression du résultat, blessures... Et que de nouvelles techniques ont été développées depuis de nombreuses années pour agir non plus seulement sur le côté physique mais aussi sur le mental (techniques de pré-visualisation des épreuves, sur le spirituel (médiations pour les plongeurs en apnée), et sur l'importance de considérer la personne comme un ensemble corps/esprit et privilégier l'approche hollistique des individus. L'esprit et donc l'être ont été pendant longtemps les laissés pour compte de notre équilibre. Aujourd'hui les choses changent en profondeur et les personnes ont besoin de se reconnecter et de retrouver du sens pour ce qu'elles sont, ce qu'elles font et ce à quoi elles aspirent.

En ces temps troublés, d'incertitude et de grande violence, nous perdons presque tout nos repères

Cela devient de fait de plus en plus difficile d'être bien avec soi-même : trop de tensions, trop d'incertitudes, trop de stress chronique, trop de mélanges entre les activités professionnelles et personnelles avec l'intrusion des nouvelles technologies dans les modes de vie, pas de temps pour soi, choix de la réussite matérielle... D'où le caractère impératif de se trouver, d'être en accord avec soi-même pour ne pas se laisser stresser et perturber par tout ces facteurs dont nous sommes souvent bien trop dépendants.

La métamorphose de la société que nous avons connue depuis la seconde guerre mondiale est très brutale. Pour faire face à tout ces boulversements, nous devons renaître pour lâcher nos anciens modes d'analyse, de réflexion et de fonctionnement si nous voulons pouvoir comprendre les causes et les enjeux de notre époque. Que ces changements soient économiques, démographiques, sociaux, sociétaux il ne fait aucun doute que ceux qui ne sauront s'adapter auront un mal fou à survivre à long terme. Pris dans le tourbillon des perturbations de tous ordres, et plus à même de mesurer les changements auxquels ils devront procéder, ils risquent tout type de conséquences dommageables y compris pour leur santé. Le nombre de suicides, de burnout, d'AVC, de cancers, et la montée en flèche de l'impact du stress sur l'origine des maladies montrent à quel point notre civilisation est profondément malade de la pression entretenue sur les êtres qui la compose. 

Sommes-nous encore à l'opposé de ce pourquoi nous sommes faits ?

La société marérielle que nous avons connue se fissure et s'écroule doucement mais sûrement. L'internet est l'outil qui permet de se connecter facilement à tout un tas de connaissances et de savoirs auxquels nous n'aurions jamais pu avoir accès. Les rôles que jouent les lanceurs d'alertes, l'impact de ceux qui sur le terrain changent le monde par leurs actions innovantes décloisonnantes nous montrent à quel point il est question d'Etre sur le fond. Et ce, quels que soient les problèmes que nous connaissons. Toutes ces personnes qui agissent au quotidien depuis de nombreuses années et dont on entend très peu parler dans les médias mainstream sont ceux qui ont compris qu'il fallait agir autrement, oser avant tout quitte à tout emporter. Que ce soit au niveau de l'alimentation avec Pierre Rabhi, au niveau de la physique quantique avec Stephen Hawkins, Nassim Haramein et bien d'autres, que ce soit au niveau de l'énergie libre


avec de nombreuses inventions qui modifient l'accès et la distribution de l'énergie, que ce soit au niveau du partage des biens grâce à des sites de partage en ligne, que ce soit sur la consommation citoyenne avec les AMAP, les films comme Demain, en quête de sens, Solar Régénération, Thrive. Que ce soit par les neuro-sciences, 

par les découvertes sur l'ADN, sur la puissance du coeur, sur l'intuition et tant d'autres sujets, on voit très bien que tout cela annonce l'obsolescence programmée de cette vieille société du 20ème siècle. Il nous faut bien renaître, désapprendre et nous déprogrammer pour Renaître et voir notre existence comme un cadeau qui nous est fait et non plus comme une souffrance liée à notre soumission à l'argent, à son côté prédateur et destructeur. Coupons nos télés, nos journaux, nos radios et reconnectons-nous à nous !

REnaître pour vivre nos vraies vies faîtes de tout sauf de domination et de prédation. Renaître pour enfin vivre nos vies sans se soumettre au dictat de l'avoir. Notre bien-être passe par notre renaissance et par un changement profond de notre façon de voir nos existences pour gagner en liberté, en vérité et en aussi en amour de soi et de l'autre.

 

Posté par stephanedabas à 12:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]